Dossier Exposition

Touraine, mai 2007

Choiseul, de l’exposition du musée de Tours à Chanteloup


Après le voyage...

Retrouvez les parcs Édouard André en Touraine !

Téléchargez le dépliant de l’association :
Association E. André-1
Association E. André-2

Adresse de l’association Edouard André :
« La Vieillère »
37150 La Croix-en-Touraine (Centre)
Tél. & Fax 02 47 30 38 04

Responsables : Florence André et Stéphanie de Courtois

asso.edouardandre wanadoo.fr


Voyage d’étude en Touraine , le samedi 19 mai 2007

La grande exposition du musée des Beaux-arts de Tours, Chanteloup. Un moment de grâce autour du duc de Choiseul est à l’origine de la programmation de cette journée d’étude.

Nous la visiterons le matin, sous la direction d’un de ses commissaires, Mme Véronique Moreau, conservateur-adjoint du musée.

L’après-midi sera consacrée à la visite de plusieurs jardins et parcs, sous la direction de Mme Florence André, chercheur au Centre Ledoux, et de Monique Mosser :
- le « Petit bois » à Mettray,
- Bois-Renault à Ballan-Miré,
- et Chanteloup. Un pot nous sera offert à Montlouis.


Déroulement :

TGV au départ de Paris, Gare Montparnasse : vous avez le choix entre deux trains :
- Paris 7h50 / Tours gare 9h (20 minutes à pied pour le musée / vous avez le temps de revoir la magnifique cathédrale et de prendre un café !)
- Paris 9h10 / Saint-Pierre-des-Corps + navette gare de Tours 10h16 (on se dépêche un peu)

11h-12h30 – Visite de l’exposition au musée des Beaux-arts (à côté de la cathédrale)

Déjeuner libre ou en groupe selon les possibilités, à Tours

14h30 Départ en car pour l’excursion (stationnement à la gare à préciser sur place), parcs et jardins entre Tours et Amboise Arrivée à Amboise vers 20h30

Train au départ d’Amboise vers Paris 21h03 départ 23h20 arrivée à Paris, gare d’Austerlitz.


Inscriptions jusqu’au 10 mai par La Poste

Fiche d’inscription à retourner au GHAMU

Envoi postal, accompagné de votre chèque

NOM……………………………………………………Prénom………………………………………………

ACCOMPAGNE(E) de : Nombre d’inscrit(e)s en tout :

Participe à la journée d’étude du GHAMU en Touraine le samedi 19 mai

Viendra librement en voiture NON OUI

Se déplacera en car durant l’excursion de l’après-midi OUI NON

VERSE A L’ORDRE DU GHAMU PAR CHEQUE ADRESSE AU SIEGE DE L’ASSOCIATION PAR RETOUR (282 rue Saint-Jacques 75005 Paris) LE TARIF DU CAR + BILLET COLLECTIF DU MUSEE = 15 € par personne (soit un total de =………€)

Inscriptions valables jusqu’au 10 mai : n’attendez pas pour les réductions TGV !!!). Imprimer


Communiqué de presse de l’exposition

CHANTELOUP Un moment de grâce autour du duc de Choiseul

Riche de nombreux vestiges de la décoration de Chanteloup, le musée de Tours se devait de rendre hommage à Etienne-François duc de Choiseul-Stainville (1719-1785), son propriétaire, un des plus brillants collectionneurs de sa période. Mais il aura fallu attendre près d’un siècle pour clarifier l’histoire de ce domaine devenu mythique tant en raison de la personnalité de son créateur que des circonstances de sa démolition en 1823.

Après l’acquisition du domaine en 1761 et pendant les trois années de sa disgrâce (1771-1774), Choiseul va imprimer sa marque à Chanteloup en apportant modifications et agrandissements aux bâtiments, en créant des jardins et un parc anglo-chinois à fabriques dont ne subsiste plus aujourd’hui qu’une célèbre pagode. Il commande aux meilleurs ébénistes et menuisiers de la période un mobilier digne de son hôtel parisien et attire à lui une cour impertinente et brillante constituée d’artistes, d’intellectuels, de musiciens, d’hommes de pouvoir réfractaires à l’autorité royale.

Au long de ces vingt ans d’occupation de Chanteloup par le duc de Choiseul et son cercle familial et amical, le domaine et le château vont symboliser l’art de vivre à la française.

La période qui suit la mort de Choiseul annonce le déclin de Chanteloup malgré l’achat du domaine en 1786 par Louis-Jean-Marie de Bourbon, duc de Penthièvre (1725-1793) et l’apport de peintures prestigieuses, en particulier d’œuvres de François Boucher. La période révolutionnaire sera fatale à Chanteloup : saisi, vidé puis vendu comme bien national en 1797, le château connaît une première période d’abandon avant le rachat par Jean-Antoine Chaptal (1756-1832) en 1802. Le chimiste s’y établit pendant plus de vingt ans, faisant de Chanteloup un terrain d’expériences dans le domaine de l’élevage et de la culture de la betterave sucrière. Contraint de se séparer de Chanteloup pour des raisons financières, il vend le domaine à une société de marchands de matériaux qui démonte le château en 1823, dispersant en Touraine de nombreux témoignages de l’architecture encore visibles dans des lieux publics ou privés.

Une reconstitution virtuelle en 3 D du château et des jardins sera présentée dans l’exposition grâce au soutien financier de la Société Civile de la Pagode de Chanteloup


Pour en savoir plus sur l’exposition, consultez le Dossier Exposition ci-contre

Ce dossier comporte des extraits du catalogue, ainsi que la liste des articles et des auteurs.