Accueil > Actualités / Agenda > Vie associative > Agenda des sorties / visites > Cycle de visites - « Paris, de jardin en jardin »
Le nombre des participants étant limité, inscrivez-vous au plus vite sur contact ghamu.org

Cycle de visites - « Paris, de jardin en jardin »

Programme 2017


Le thème du jardin est à l’honneur cette année : le Grand Palais consacre son exposition de printemps, Jardins (15 mars-24 juillet), à ses multiples représentations, et le Festival d’Histoire de l’Art de Fontainebleau a choisi La Nature pour sa septième édition (2-4 juin 2017).

Thématique chère au Ghamu, l’art des jardins fait depuis longtemps l’objet de promenades dont le succès ne s’est jamais démenti : parc Monceau, jardins de Rambouillet et de Maupertuis, forêt de St-Germain-en-Laye et tant d’autres.
Les jardins que nous visiterons cette année, guidés par des chercheurs spécialisés, nous permettront de découvrir - ou redécouvrir - d’autres lieux tout aussi emblématiques de l’art des jardins à travers les siècles.

Fidèle à sa tradition de convivialité, chaque visite du Ghamu se termine par un déjeuner ou un café afin de mieux faire connaissance. N’oubliez pas de préciser lors de votre inscription si vous souhaitez y participer !

Au plaisir de vous retrouver au cours de ces visites !

Télécharger le programme


- Le samedi 18 février (14h30) : Introduction - Les collections sur l’Art des Jardins conservées à la bibliothèque des Arts décoratifs par Josiane Sartre, docteur en histoire de l’art, ancienne directrice de la bibliothèque des Arts décoratifs.

Après un rapide historique de l’enrichissement du fonds, Josiane Sartre nous présentera les différents aspects des collections conservées en commençant par les ouvrages les plus anciens sur la Flore et la Botanique.
Puis elle montrera les principaux Traités de Jardinage aux XVIIe et XVIIIe siècles avant de s’arrêter sur les ouvrages de Méthodes ornementales au XIXe siècle quand la plante et la fleur étaient encore sources d’inspiration.
Les ouvrages sur l’art des jardins au XXe siècle constituent également une source importante d’étude pour le chercheur. Il sera aussi montré des documents conservés dans la collection iconographique Maciet venant compléter ces différents fonds. Enfin elle parlera du fonds Ernest de Ganay dont une partie des archives fut publiée avec Monique Mosser en 2005.

Le rdv se fera à la Bibliothèque des Arts décoratifs, 111 rue de Rivoli dans le Ier ardt - métro Palais Royal ou Tuileries.
La bibliothèque sera exceptionnellement ouverte pour nous, et nous serons accueillis par Laure Haberschill, responsable des collections patrimoniales.

- Le samedi 25 mars (15h) : Le jardin des Tuileries par Emmanuelle Héran, conservatrice en chef, scientifique responsable des jardins du Louvre.

Créé hors les murs par Catherine de Médicis, plusieurs fois remanié au fil des siècles, le prestigieux jardin des Tuileries est aujourd’hui enserré dans un tissu urbain serré et soumis à une forte fréquentation.
Les enjeux de sa conservation — le jardin est doublement classé au titre des Monuments historiques et par l’UNESCO — sont multiples et réclament un travail collectif assidu, à la croisée de plusieurs disciplines.

Notre point de rencontre sera sous l’arc de triomphe du Carrousel.

- Le samedi 22 avril (14h) : Les jardins de Trianon par Gabriela Lamy, chargée de recherche au service des Jardins de Trianon.

La visite commencera dans les jardins réguliers du Grand Trianon, où Gabriela Lamy nous guidera dans ce qui fut le premier jardin particulier du roi à la toute fin du XVIIe siècle, plusieurs fois remanié, et destiné à abriter une collection impressionnante de fleurs rares.
Elle nous emmènera ensuite dans les jardins du Petit Trianon, domaine privé de Louis XV puis de Marie-Antoinette. Beaucoup plus vaste, ce jardin paysager se caractérise par sa collection de plantes étrangères en vue d’être acclimatées. Visible mais inaccessible au cours du XVIIIe siècle, il cultive encore le mystère…

Notre point de rencontre sera devant le Grand Trianon.
Pour ceux qui ne bénéficieraient pas de la gratuité, prévoir 12€ pour l’achat du billet « Domaine de Trianon ».
Un message avec les informations pratiques sera envoyé aux inscrits !

- mai : Journée à Arnouville

reportée...

- Le vendredi 2 juin (9h-12h) : Les lieux d’enseignement de la Santé - amphithéâtres de médecine, d’anatomie et école de chirurgie (Ve et VIe ardt), par Pierre-Louis Laget, Inventaire Nord-Pas-de-Calais - docteur en médecine.

Le conflit entre les corporations des médecins et des chirurgiens était proverbial : la construction de leurs amphithéâtres d’enseignement respectifs signale durablement dans la ville ce conflit aujourd’hui oublié.
La matinée débutera par la visite de l’amphithéâtre (dit de Laennec) de l’ancien hôpital de la Charité, actuelle université Paris-Descartes, construit entre 1795 et 1799 par l’architecte Nicolas-Marie Clavareau pour l’école clinique de l’hôpital. Nous nous dirigerons ensuite vers l’amphithéâtre de la nouvelle Ecole de chirurgie (rue de l’Ecole de Médecine) qui, s’agissant d’un hémicycle, est couvert d’une demi-coupole à caissons. Il a été réalisé entre 1769 et 1774 par Jacques Gondouin. Dans la même rue, nous aurons également accès à l’amphithéâtre d’anatomie de l’ancien Collège de chirurgie (actuelle université Paris III), édifié entre 1691 et 1696 par l’architecte Charles Joubert pour la communauté des chirurgiens. Les médecins répliquèrent cinquante ans plus tard en faisant réédifier leur amphithéâtre (rue de la Bûcherie) coiffé d’un dôme de dix mètres de diamètre par l’architecte Louis Barbier de Blignières autour de 1745. La visite de cette dernière salle est particulièrement remarquable puisqu’elle n’a jamais été accessible au public !
En savoir plus...

Notre point de rencontre sera devant l’église ukrainienne Saint-Wladimir, rue des Saints-Pères, 6e ardt.

- Le samedi 17 juin : Journée à Méréville par Nicole Gouiric, ingénieur de recherche à l’EHESS.

Voir le programme...

- octobre : Le parc des Buttes-Chaumont (XIXe ardt.) par Isabelle Lévêque, historienne des jardins et paysagiste.

Situé au nord est de Paris, le parc des Buttes-Chaumont est situé sur des anciennes carrières d’extraction de gypse et de pierres meulières exploitées jusqu’en 1860, servant également de décharge à l’époque. Après l’annexion de la commune à la Ville de Paris, Napoléon III intègre les Buttes Chaumont dans sa politique d’embellissements de la ville, et décide sa réhabilitation en parc. L’ingénieur Jean-Charles Alphand est chargé de la conduite des travaux de 1864 à 1867, et collabore avec l’architecte G. Davioud, l’ingénieur E. Belgrand et le jardinier J.-P. Barillet-Deschamps.
Sur une superficie de 25 hectares, le dénivelé offert par les anciennes carrières permet d’imiter un paysage de montagne, alliant roches, falaises, cascades, et des ruisseaux alimentent un lac disposé en contrebas. Dans la lignée des fabriques du XVIIIe siècle, les aménagements y sont nombreux : une île artificielle occupée par un belvédère (réplique du temple de la Sybille à Tivoli), une grotte, petits théâtres, ponts, etc.

Plus de détails ultérieurement...


Le secrétariat du Ghamu rappellera à nos membres inscrits les lieux de rendez-vous et éventuels changements d’horaire quelques jours avant les visites.

Pour vous inscrire et pour tout renseignement : contact ghamu.org


Des photos peuvent être prises lors des visites afin d’animer le site du Ghamu, si vous ne souhaitez pas y figurer n’hésitez pas à le signaler à l’équipe !