Olivier MICHEL

Autobiographie

Je suis né à Paris, en 1928, de parents méridionaux, bourgeois depuis des siècles, demeurant à Marseille, Bagnères-de-Bigorre et Tarbes. Mon grand-père, Henri Michel (1861-1944) et mon père, Paul-Henri (1894-1964) étaient bibliothécaires et écrivains, passionnés d’études italiennes. Ma mère, Marie-Claire Dejeanne (1889-1949) fut la première femme agrégée d’espagnol en 1920 et me communica l’amour de la langue et de la civilisation de ce pays. Son père, Charles (1849-1936), était contrôleur dans l’administration des finances.

Pour échapper aux bibliothèques et à une vie de fonctionnaire, je tentais plusieurs voies plus ou moins proches : d’abord l’édition et la librairie, puis, après un service militaire pacifique au Service géographique de l’armée, j’abordais la peinture avec un élève de André Lothe, Robert Lapoujade, et brièvement l’architecture dans l’atelier Baudouin à l’École des beaux-arts, avant d’obtenir une licence d’enseignement en histoire et géographie, commencée à la Sorbonne et achevée à l’Université de Besançon.

Finalement l’atavisme l’emporta et j’occupais plusieurs postes dans les biliothèques universitaires de Besançon, Paris (Sainte-Geneviève), Lille et à l’École normale de Saint-Cloud. Après un passage de deux ans au Service technique de la Direction des bibliothèques - où nous rédigieons à l’usage des architectes des conseils pour la construction des bibliothèques qui semblent avoir été rarement lus - le couronnement de cette carrière fut, en 1964, ma nomination comme conservateur-adjoint à la Bibliothèque de l’École francaise de Rome, au Palais Farnèse. C’est à Rome que ma vocation de chercheur en histoire de l’art se révéla, après la mort de mon père, dont les œuvres nombreuses paralysaient en moi toute velléité d’écriture.

Ayant dépassé les délais administratifs admis pour un fonctionnaire à l’étranger, la mise en œuvre, de 1971 à 1981, d’un ouvrage collectif sur le Palais Farnèse, dirigé par André Chastel, me permit d’obtenir en 1978 un poste de chargé de recherche au CNRS (rattaché à M. Jacques Thuillier, professeur au Collège de France) et ainsi de rester en Italie. J’étendis alors mes recherches consacrée aux artistes étrangers - surtout français - séjournant à Rome au XVIIIème siècle, et, secondé par ma femme, Geneviève Guerre (1924-2001), agrégée des lettres, qui enseignait au Lycée Chateaubriant, nous ne quittâmes plus les archives romaines jusqu’à sa maladie en 1998. En trente ans, nous avons rédigé ensemble plus d’une centaine d’articles, dont, par une extrème modestie elle ne voulut signer de son nom qu’un petit nombre. Trente-cinq d’entre eux ont été réunis en 1996 et publiés par l’École francaise de Rome à l’occasion de ma mise à la retraite, sous le titre Vivre et peindre à Rome au XVIIIème siècle.

Durant ces années de recherches, nous avons conseillé beaucoup d’étudiants français et étrangers, surtout anglo-saxons, et j’ai eu deux fois l’occasion de donner une série de leçons sur le bon usage des archives romaines à la Facoltà di magistero (future Université Roma-III) et, grâce au Getty museum, à l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA).

Mon domaine d’étude préféré étant l’histoire de la peinture, la part réservée à l’architecture est assez modeste comme on le verra par la bibliographie sélective qui suit ce texte. Mes deux études les plus importantes dans ce domaine sont la publication de l’inventaire de la bibliothèque d’un architecte maltais fixé à Rome, Carlo Gimac, un Européen avant la lettre, qui lisait le latin, le portuguais, l’espagnol, l’italien et le français ! Dans le catalogue d’une exposition Petitot j’ai écrit quelques pages sur les années romaines de cet architecte lyonnais, qui termina sa vie au service des ducs de Parme.

Bibliographie concernant l’histoire de l’architecture.

Articles de revues, notices de dictionnaires et de catalogues d’expositions.

Bricci (Basilio, Giovanni, Plautilla), dans : Dizionario biografico degli Italiani, t. 14, Roma, 1972, p. 220-224.

Certificat de vie de Soufflot à Rome (30 mars 1733), dans : L’œuvre de Soufflot à Lyon, études et documents (Université de Lyon II, Institut d’histoire de l’art), Lyon, 1982, p. 267-268.

Les artistes français et l’Académie des Arcades au XVIIIe siècle, dans : La condition sociale de l’artiste, XVIe-XXe siècles. Actes du colloque du Groupe des chercheurs en histoire moderne et contemporaine du CNRS, Paris, 12 octobre 1985, Saint-Etienne 1987, p. 51-63 (Université de Saint-Etienne, Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’expression contemporaine, Travaux, t. 53).

Progetto per fontana con valvole di conchiglia e tritone ; "Elévation d’une fontaine" ; Antiporta del libro "Musarum epinicia" celebrante la presa di Minorca dalle truppe francesi nel 1756, dans : Feste, fontane, festoni a Parma nel Settecento. Progetti e decorazioni, disegni e incisioni dell’architetto E. A. Petitot (1727-1801), (mostra) Roma, Parma, Lione, maggio-ottobre 1989, Roma, 1989, p. 56, 60, 61, 69.

La biblioteca di un architetto maltese a Roma, Carlo Gimac, dans : Strenna dei Romanisti, 1994, p. 335-348.

Dictionnaire historique de la papauté, sous la direction de Philippe Levillain, Paris, 1994 (notices : Artistes étrangers à Rome, p. 154-160 ; Carnaval, p. 286-288 ; Chinea, p. 355-356 ; Fêtes de la Rome pontificale, p. 675-676 ; Mécénat, p. 1103-1104 ; Possesso, 1377-1378).

Gian Paolo Panini e l’Accademia di Francia a Roma, dans : Strenna Piacentina 1995, Piacenza, 1995, p. 146-153.

Petitot : da Lione a Roma, da Roma a Parma, dans : Petitot. Un artista del Settecento europeo a Parma, (mostra, Fondazione Cassa di risparmio di Parma) 6 aprile - 29 giugno 1997, Parma, 1997, p. 61-78.

Les artistes français et les académies italiennes dans la seconde moitié du XVIIIe siècle, dans : Augustin Pajou et ses contemporains, Actes du Colloque organisé au Musée du Louvre les 7 et 8 novembre 1997, Paris, 1999, p. 47-74.

Comptes-rendus de livres et d’expositions.

Henry Russell Hitchcock, American architectural books, a list of books...published in America before 1895, Minneapolis, 1962 (Bulletin des bibliothèques de France, mars 1964, p. 139-140, n° 514).

Paolo Portoghesi, Bernardo Vittone, un architetto tra Illuminismo e Rococo, Roma, 1966 (Bulletin des bibliothèques de France, août 1967, p. 676-678, n° 1998).

Andreina Griseri, Le metamorfosi del Barocco, Torino, 1967 (Bulletin des bibliothèques de France, décembre 1968, p. 931-932, n° 2622).

Mazzino Fossi, Bartolomeo Ammannati architetto, Napoli, 1968 (Revue des études italiennes, 1969, p. 208-209).

Paolo Portoghesi, Roma barocca, storia di una civiltà architettonica, Roma, 1966 (Revue des études italiennes, 1969, p. 210-213).

Maurizio e Marcello Fagiolo Dell’Arco, Bernini, una introduzione al gran teatro del Barocco, Roma, 1967 (Revue des études italiennes, 1969, p. 393-395).

Liliana Grassi, Provincie del Barocco e del Rococo. Proposta di un lessico bibliografico di architetti in Lombardia, Milano, 1966 (Revue des études italiennes, 1973, p. 260-261).

Italie. Rome. (Exposition) Della Chinea e di altre "macchine di gioia" (Gazette des beaux-arts, juillet-août 1994, p. 17).

Susanna Pasquali, Il Pantheon. Architettura e antiquaria nel Settecento a Roma (Il riuso dell’antico, vol. 1 et 2), Modena, Franco Cosimo Panini, 1996 (Rivista storica del Lazio, n° 5 1996, p. 373-375).

Italie, Rome, Académie de Saint-Luc, mars 1996, exposition Pietro Bianchi (1787-1849), architetto e archeologo (Gazette des beaux-arts, mai-juin 1996, p. 11).

Italie, Turin, Palazzo Reale, septembre-décembre 1995, Filippo Juvarra, architetto delle capitale da Torino a Madrid 1714-1736, (Gazette des beaux-arts, mai-juin 1996, p. 12).

Italie, Rome, Palazzo Venezia, Mai-septembre, La Festa a Roma (Gazette des beaux-arts, mai-juin 1997, p. 22).

Italie, Parme, Palazzo Bossi Bocchi (Fondazione Cassa di risparmio di Parma), avril-juin 1997, Petitot, un artista del Settecento europeo a Parma (Gazette des beaux-arts, mai-juin 1997, p. 22-23).

Italie, Rome, Palazzo Venezia, mai-septembre, La festa a Roma dal Rinascimento al 1870 (Gazette des beaux-arts, septembre 1997, p. 13).

Italie, Naples, 25 octobre 1997 - 26 avril 1998, Civiltà dell’Ottocento, 1799-1899. Dai Borbone ai Savoia (Gazette des beaux-arts, janvier 1998, p. 13).

Italie, Naples, Capolavori in festa. Effimero barocco a Largo di Palazzo (1683-1759) (Gazette des beaux-arts, février 1998, p. 13).

Italie, Rome, Villa Torlonia, via Nomentana, ouverture le 31 octobre 1997 du "Museo della Casina delle civette" (Gazette des beaux-arts, mars 1998, p. 100).

Italie, Naples, Villa Pignatelli, Antonio Niccolini, architetto e scenografo alla corte di Napoli (1807-1850) (Gazette des beaux-arts, avril 1998, p. 7-8).

Livres. Gérard Labrot, Sisyphes chrétiens. La longue patience des évêques bâtisseurs du royaume de Naples (1590-1760), Seyssel, Champ vallon, 1999, 256 p. (Epoques, collection d’histoire) (Gazette des beaux-arts, février 2000, p. 18).

Livres. Milano 1848-1898. Ascesa e trasformazione della capitale morale, a cura di Rosanna Pavoni e Cesare Mozzarelli. Milan, Museo Bagatti Valsecchi, Venise, Marsilio editori, 2000, 2 vol. in-8°, X-297 et X-246 p., illustrations en noir et blanc (Gazette des beaux-arts, septembre 2000, p. 16-17).

Livres. Georges Gromort, The elements of classical architecture, with introductory essays by Henry Hope Reed, Richard Franklin Sammons and Steven W. Semes. Original text translations from the French by Henry Hope Reed and Steven W. Semes, with professor J. François Gabriel ; H. Stafford Bryant project editor, New York, Classical America, London, W. W. Norton and C°, 2001, In-4°, 254 p., nombreuses illustrations en noir et blanc (Gazette des beaux-arts, novembre 2001, p. 18).

Livres. Bruno Adorni, Elio Monducci, Quasi un Sacro Monte. San Girolamo a Reggio Emilia di Gaspare Vigarani, Reggio Emilia, Edizioni Diabasis 2001, in-4°, 227 p., nombreuses illustrations (L’Archimetro. Collana di storia dell’architettura della città e del teritorio in area padana) (Gazette des beaux-arts, octobre 2002, p. 5).

Livres. Friedrich Wilhelm von Erdmannsdorf, Kunsthistorisches Journal einer fürstlichen Bildungsreise nach Italien 1765/66. Aus der französischen Handschrift übersetzt, erläutert und herausgegeben von Ralf-Torsten Speler..., Munich, Berlin, Deutscher Kunstverlag, 2001, in-8°, 448 p. Ill. en noir et en couleur (Kataloge und Schriften der Kulturstiftung Dessau Wörlitz, tome 12) (Gazette des beaux-arts, octobre 2002, p. 15).