Colloque « Aux environs de Paris : les maisons de plaisance du Grand Paris, de Louis XIV à l’Empire », 23-25 avril 2020

Date et horaire

Jeudi 23 et vendredi 24 avril 2020 – Sortie à Saint-Germain-en-Laye le 25 avril

Lieu

Inscription obligatoire

Hôtel de ville de Sceaux (salle 3), 122 rue Houdan 

Musée des Arts décoratifs (auditorium), 111 rue de Rivoli – Paris 

Colloque : « Aux environs de Paris : les maisons de plaisance du Grand Paris, de Louis XIV à l’Empire »

Mairie de Sceaux et Musée des Arts décoratifs, 23 à 25 avril 2020

Organisation : Anaïs Bornet (docteure en histoire de l’art, Sorbonne-Université) et Francesco Guidoboni (docteur en histoire de l’art, université Panthéon-Sorbonne)

La création en 2016 de la « métropole du Grand Paris » est l’occasion pour les chercheurs et les acteurs du patrimoine de s’interroger sur l’héritage architectural de la banlieue parisienne – petite et grande couronnes – son identification, son histoire, sa conservation ou sa réhabilitation. Ces bâtiments, pour certains encore préservés, se trouvent aujourd’hui face à diverses problématiques de conservation, d’adaptation aux nouveaux besoins, d’accueil du public, etc., mais sont également souvent menacés par les transformations urbaines qui répondent aux évolutions de la société du XXIe siècle.

Cette journée d’étude est consacrée plus particulièrement aux maisons de plaisance bâties entre la moitié du XVIIe siècle et l’Empire au sein des limites actuelles du Grand Paris. Souvent méconnus et peu valorisés, les vestiges de la villégiature francilienne – non royale – de cette période se trouvent au cœur de l’actualité ; la préservation de l’intégrité de ce patrimoine architectural fait aujourd’hui débat et est au centre des préoccupations des acteurs et défenseurs du patrimoine. Cet événement scientifique permettrait également d’observer les manières dont ces demeures sont inclues dans le paysage urbain actuel.

Inscription à l’événement

Programme

Jeudi 23 avril 2020

(Ancienne mairie de Sceaux, salle 3)

9h30 : Accueil des participants

9h45 : Ouverture du colloque

Session 1 – Édifier une maison de plaisance dans les environs de Paris : emplacement, typologie et décor

10h00 : Jean POTEL, La maison du président Le Coigneux : une demeure aux champs entre France, Italie et Pays-Bas ?

10h20 : Camilla PIETRABISSA, Sur la route de Choisy. Le château du marquis de Beringhen à Ivry, entre vie de cour et vie privée

10h40 : Alexandra MICHAUD, Château ou maison de plaisance ? La demeure du comte d’Argenson à Neuilly (1747-1766)

11h00 : Débat et discussion

11h40 : Luce CAYLA, La Folie Huvé, Meudon-sur-Seine maison d’architecte néoclassique dans le Grand Paris Sud-Ouest.

12h : Aurélie DECOURT, Le Pavillon d’Angoulême dans le parc du lycée Jeanne d’Albret à Saint-Germain-en-Laye

12h20 : Débat et discussion

12h30 : Déjeuner

Session 2 – Les maisons de plaisance et le développement de la banlieue parisienne

14h00 : Lucie NOTTIN, Les châteaux de la Seine.

14h20 : Franca MALSERVISI, Vestiges des résidences de villégiature : fragments fragiles mais indispensables pour penser l’évolution des paysages urbains de la proche couronne francilienne.

14h40 : Karine BERTHIER, La mise en place de réseaux hydrauliques (galeries souterraines, captages de sources, dérivation de cours d’eau) dans les maisons de plaisance, à travers quelques cas entre Rungis et Gentilly.

15h00 : Débat et discussion

15h40 : Visite

17h15 : Fin de la journée

Vendredi 24 avril 2020 (Musée des Arts décoratifs, auditorium)

9h30 : Accueil des participants

Session 3 – Les enjeux actuels de conservation de ce type de patrimoine

9h40 : Marianne MERCIER, Le domaine de Boissy à Taverny (Val d’Oise) : un cas exemplaire situé en grande couronne, parfaitement conservé, bientôt classé au titre des monuments historiques.

10h00 : Françoise BRISSARD, L’hôtel de Noailles à Saint-Germain-en-Laye : conservation et valorisation d’une maison de plaisance en Ile-de-France de nos jours.

10h20 : Emmanuelle BORDURE-AUFFRET, La naissance de l’« hôtel de Guines » à Courbevoie : de la disparition du domaine au XXe siècle à la protection de l’ensemble architectural au XXIe siècle.

10h40 : Débat et discussion

11h25 : Présentation du fonds de dessins du Musée des Arts décoratifs par Sarah CATALA

13h00 : Déjeuner 

Session 4 – La représentation de la maison de plaisance entre XVIIe et XVIIIe siècles : enjeux symboliques et politiques

14h30 : Ekatarina BULGAKOVA, Visiter les demeures « les plus remarquables » : châteaux et maisons de plaisance des environs de Paris dans la littérature apodémique des années 1680-1780.

14h50 : Francesca MARIANO et Yvon PLOUZENNEC, Graver un domaine pour son propriétaire : études croisées (XVIIe-XVIIIe siècles)

15h10 : Gabriel WICK, The Fronde des Princes, the Nouvelles à la main, and the Maison de Plaisance : new stages and forms of dissident representation in a period of political division.

15h30 : Débat et discussion

15h45 : Conclusion – Fin de la journée

Journée de plaisance à Saint-Germain-en-Laye

Samedi 25 avril 2020

10h00 : Rdv à la sortie de la gare RER Saint-Germain-en-Laye

10h15 : Visite du jardin et de la maison de plaisance dite Pavillon d’Angoulême
Cette maison est construite à la fin du XVIIIe siècle par l’architecte Antoine-François Peyre pour le secrétaire du comte d’Artois, Louis-Charles Guy, en réemployant sans doute des colonnes des ruines du château neuf de SaintGermain-en-Laye. L’édifice fut profondément transformé après 1820 puis partiellement démoli en 1966. Le parc, en partie loti, est actuellement occupé par le lycée de garçons. Aujourd’hui subsiste la rotonde tronquée, présentant au rez-de-chaussée un décor en stuc, et dans le jardin une grotte de rocaille.

11h30 : Visite de l’hôtel de Noailles par Françoise Brissard, propriétaire de l’appartement de la duchesse de Noailles 
Commandité par Anne-Jules, duc de Noailles, l’hôtel de Noailles est construit entre 1679 et 1682 par Jules Hardouin Mansart, architecte du roi. Par des acquisitions successives et des dons royaux, le duc agrandit considérablement le parc jusqu’à une superficie de 64 arpents à la fin du siècle. Au XVIIIe siècle, cette maison de plaisance reçut entre autres les visites de Jean-Chrétien Bach et de Mozart. Après le projet de lotissement et la création d’un « nouveau quartier » sous le règne de Louis-Philippe, l’édifice est divisé en deux ; du corps central subsistent les deux-tiers, amputés du salon central, et l’amorce des ailes. La partie sud, autrefois dévolue à la duchesse, bénéficie aujourd’hui d’une protection au titre des Monuments Historiques pour ses toitures et façades, et pour deux groupes de sculptures ornant le jardin. Les espaces intérieurs du rez-de-chaussée sont entièrement protégés à ce titre, notamment deux salons ornés de boiseries du XVIIIe siècle.

12h30 : Collation offerte par Françoise Brissard à l’hôtel de Noailles